Pourquoi les fabricants canadiens doivent revoir leur stratégie ESG maintenant

27 août 2021

25Aug21_Manufacturing-ESG_LandingPage_679x220.jpg

Avec l’économie mondiale d’aujourd’hui, les fabricants canadiens doivent passer à un environnement plus durable et plus éthique s’ils veulent demeurer rentables.

Les grandes entreprises et les PME spécialisées n’y échappent pas : les organismes de réglementation, les investisseurs et les consommateurs exigent de plus en plus que les pratiques environnementales, sociales et de gouvernance des entreprises soient conformes aux exigences et attentes courantes. Si vous ne surveillez pas les empreintes carbone et autres mesures ESG, il est temps d’y voir.

ESG : qu’est-ce que c’est?

Les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) sont des normes qui visent l’exploitation d’une entreprise. Tout comme le terme durabilité, ces critères sont de grandes orientations pour qu’une organisation s’améliore et soit responsable en matière d’impact environnemental, responsabilité sociale et gouvernance organisationnelle.

Les répercussions sur l’environnement comprennent les rapports et audits sur le carbone et les GES, la taxe sur le carbone, les évaluations énergétiques, les certifications environnementales, l’utilisation de l’eau, la transition énergétique, l’analyse de l’impact environnemental et la documentation sur les projets transfrontaliers.

Les critères sociaux sont : diversité, égalité et inclusion, engagement des employés, droits humains, droit du travail, approvisionnement responsable, sécurité de la chaîne d’approvisionnement et diligence raisonnable, audits conflictuels en matière de minéraux.

La gouvernance comprend la structure et les cadres de production de rapports non financiers, l’assurance de ces rapports, l’assurance externe des obligations vertes, les taxes responsables, la composition du conseil d’administration, la rémunération et la rémunération des cadres, les droits des actionnaires, l’éthique, les pots-de-vin et la corruption, les enquêtes d’entreprise.

L’expression ESG date de plus de dix ans. Toutefois, son origine remonte à la seconde moitié du 20e siècle marquée par des mouvements, événements et publications par des syndicats, des économistes, des gouvernements et des organisations comme les Nations Unies, qui traitent de plusieurs sujets : émissions de GES et changement climatique, comptabilité de durabilité, logement et soins de santé abordables, valeur des actionnaires, égalité, diversité et inclusion.

Au cours des 18 derniers mois, l’ESG est devenu un sujet de premier ordre pour les organisations parce que l’augmentation des inégalités s’accélère pour plusieurs raisons : pandémie, tensions raciales, répercussions du changement climatique et augmentation de la représentation des milléniaux et de la génération Z dans la population adulte. En 2020, cinq grandes organisations d’élaboration de normes1 ont annoncé une vision partagée visant un système de production de rapports qui inclut la comptabilité générale et la divulgation en matière de durabilité.

Pourquoi est-ce important pour les fabricants?

Un nombre croissant d’organisations manufacturières sont en voie de préparer ou de mettre en œuvre une stratégie ESG. Au cours de la première décennie du millénaire, les organisations d’avant-garde étaient surtout de grandes sociétés ouvertes de même que les secteurs des mines et de l’énergie.

La valeur des actionnaires était un des principaux moteurs, alors que de plus en plus d’investisseurs institutionnels et privés cherchaient à investir dans des entreprises dotées de stratégies ESG. Voici comment se mesure le mouvement vers l’investissement durable : des fonds d’investissement durable dans le monde renferment plus de 30 billions de dollars. Et l’on estime que ça pourrait grimper à près de 50 billions au cours des deux prochaines décennies.2

La plupart des fabricants canadiens sont des PME détenues par des intérêts privés. Mais que signifie ESG si vous faites partie de ce groupe? Les entreprises privées sont confrontées à plusieurs moteurs de changement internes et externes :

  • Bien que les fabricants privés n’aient pas à tenir compte d’actionnaires, ils doivent quand même s’adresser à des tiers pour se financer. Les banques commencent à examiner les risques pour la durabilité avant de consentir des prêts. Les sociétés d’investissement privées examinent de plus en plus la stratégie ESG des entreprises avant de décider d’investir. Aussi, étudier le programme ESG des organisations en tant qu’élément de diligence raisonnable d’acquisition est chose plus courante depuis quelques années.
  • Les investisseurs s’intéressent de plus en plus à l’ESG. À preuve, selon une recherche récente de la US SIF Foundation, les actifs d’investissement durable comptent maintenant pour 17,1 billion $, soit un dollar sur trois, de l’actif total aux États-Unis géré par des professionnels. C’est une augmentation de 42 % en 2018.
  • À mesure que la normalisation des programmes ESG augmente dans les sociétés ouvertes, l’effet se fait sentir dans toute la chaîne d’approvisionnement. À cause des politiques d’approvisionnement responsable, les entreprises examinent les politiques ESG de leurs fournisseurs, et les vendeurs des premier et deuxième niveaux risquent de perdre des affaires avec leurs clients s’ils ne se sont pas encore dotés d’un programme ESG avec paramètres. Par exemple, la divulgation d’émissions de GES de portée 3 englobe la chaîne de valeur tout entière.
  • Le sondage sur les problèmes de gestion de Canadian Manufacturers and Exporters (CME) a rapporté que le recrutement et la rétention de travailleurs compétents est un problème pour les fabricants canadiens depuis plusieurs années. Les taux d’emploi se rapprochent des niveaux d’avant la pandémie et les employeurs ont encore du mal à trouver des travailleurs.
  • Une proportion grandissante de travailleurs, constituée en partie par les milléniaux et la génération Z, cherchent des employeurs dotés d’un programme ESG. Les organisations qui tirent de l’arrière à cet égard ont plus de mal à recruter et retenir des travailleurs, ce qui va probablement constituer un élément différenciateur à l’avenir.
  • Investisseurs, clients et employés cherchent à se joindre à des organisations durables. En même temps, les gouvernements travaillent à instaurer des normes et règlements mesurables qui reflètent des objectifs communs en matière de changement climatique et inclusion sociale. Visant beaucoup plus loin qu’une transition vers la responsabilité sociale des entreprises, les programmes ESG ont un rôle intégral dans la mesure, le maintien et la création d’une valeur et d’un impact durables tout en modifiant et en optimisant les comportements opérationnels.

Investisseurs, clients et employés se sont peut-être déjà informés du programme, des politiques et des rapports ESG de votre organisation. Sinon, ils vont le faire incessamment. Ne pas avoir mis en place ces éléments sera moins acceptable à mesure que de plus en plus d’organisations adoptent la durabilité en tant qu’avantage concurrentiel.

BDO peut vous aider

Les Services en développement durable de BDO peuvent vous aider dans votre parcours ESG, depuis l’élaboration de votre programme jusqu’à la transformation de votre entreprise pour refléter vos objectifs de durabilité.

Pour une première discussion :

Pierre Taillefer, associé, Services-conseils en risque, chef national, Pratiques axées sur la durabilité

David Linton, associé, Services de consultation, chef sectoriel national, Fabrication
 
1 Global Reporting Initiative (GRI), Sustainability Accounting Standards Board (SSAB), International Integrated Reporting Council (IIRC), Carbon Disclosure Project (CDP) and Climate Disclosures Standards Board (CDSB)
2 Global Sustainable Investment Allianc

Notre site utilise des témoins nous permettant de vous offrir un service plus réactif et personnalisé. En consultant notre site, vous acceptez l'utilisation des témoins. Veuillez lire notre déclaration de confidentialité pour en savoir plus sur les témoins que nous utilisons et sur la façon de les bloquer ou de les supprimer.