Cinq questions à se poser avant l’achat de quotas

22 novembre 2022

Pour prendre des décisions liées à votre expansion, vous devez dresser un portrait clair de la situation actuelle et future de votre ferme. Toutefois, comprendre les répercussions que ces décisions auront sur vos flux de trésorerie peut grandement vous aider à y voir plus clair.

Lorsque les clients examinent leurs informations financières avec leur comptable, ils s’attardent souvent au bilan, à l’état des résultats et à tout changement à leurs activités. Sependant, il s’agit également d’une occasion idéale pour discuter de projets d’investissement liés à la ferme ou des défis auxquels ils font face afin de recevoir des conseils professionnels en la matière.

Lorsque vous prenez des décisions d’affaires, telles que l’achat de quotas, il est important d’évaluer vos flux de trésorerie et de tenir compte d’autres facteurs qui pourraient contribuer à votre croissance ou y faire obstacle. Il peut être difficile de gérer les dépenses agricoles tout en investissant dans des quotas.

La planification est nécessaire pour bien gérer vos flux de trésorerie tout au long de l’année, notamment au printemps, là où la plupart des dépenses liées à l’agriculture sont engagées. En effectuant constamment la révision, la mise à jour et la comparaison des informations financières de votre ferme, vous obtiendrez des données personnalisées qui pourront vous servir de référence lors de la prise de décisions d’affaires, plutôt que de devoir vous appuyer sur les moyennes du secteur ou sur les données d’autres producteurs.

Bien que la situation de chaque entreprise agricole soit unique, vous posez les cinq questions suivantes peuvent vous être utile lorsque vous envisagez d’acheter des quotas ou de procéder à d’autres investissements agricoles :

1. Tirez-vous parti des entrées de trésorerie prévisibles et des possibilités sur le marché?

Pour les fermes soumis à la gestion de l’offre, comme les produits laitiers et les volailles, les entrées de trésorerie demeurent plutôt stables. En tirant parti de la prévisibilité des entrées de trésorerie, vous pouvez améliorer votre situation aux yeux de la banque afin d’obtenir de plus importants prêts d’exploitation, qui peuvent être consacrés à la participation à des appels d’offres de quotas mensuels ou à d’autres occasions d’achat de quotas.

De plus, en trouvant le bon moment pour mettre en marché vos cultures céréalières, vous pourriez bénéficier d’un apport financier supplémentaire. En revanche, bien qu’il puisse s’avérer avantageux de profiter de la flexibilité du marché de la vente de cultures, surtout si elle engendre des occasions permettant de bénéficier de meilleurs prix, il est important de prendre en considération les coûts liés à la conservation des stocks.

Lorsque vous vous engagez dans l’achat de quotas, votre plan de flux de trésorerie pourrait vous permettre d’éviter de devoir immédiatement procéder à la mise en marché de cultures par manque d’argent. En libérant des entrées, vous pouvez contribuer à votre croissance tout en assurant votre capacité à payer vos intrants de culture et en investissant dans l’achat de quotas.

2. Examinez-vous vos engagements liés à vos extrants et ciblez-vous les occasions d’économies de coûts?

Les coûts imprévus semblent se présenter aux pires moments. Cependant, en examinant vos engagements et en ciblant les occasions d’économies de coûts, vous pourriez éviter de devoir contracter un prêt supplémentaire ou de recourir à des fonds dédiés à l’achat de quotas lorsque des dépenses inattendues se présentent. Conclure des conventions d’achats ou des contrats prépayés à tarification préétablie peut également être avantageux.

Dans le contexte actuel où le prix des aliments du bétail et du carburant atteint des sommets sans précédent, vous avez sans doute déjà ciblé des occasions d’économies de coûts pour compenser ces augmentations. Avec l’ajout de quotas vient la responsabilité d’accroître votre production. Si vous avez les liquidités et des ressources agricoles nécessaires, augmenter la production de vos troupeaux exigera une gestion accrue de vos espaces de stockage, de votre temps et de vos équipements. L’évaluation de ces besoins permettre de se préparer aux fluctuations de production et de déterminer les besoins supplémentaires à inclure dans votre plan de flux de trésorerie, si nécessaire.

Si vous prévoyez procéder à des achats supplémentaires de bétail ou d’aliments du bétail, votre plan de flux de trésorerie devra aussi en tenir compte. Assurez-vous que vos installations ainsi que votre équipe soient en mesure de répondre à la nouvelle demande découlant de l’augmentation de la production, notamment en ce qui a trait aux enclos, aux besoins en équipement ainsi qu’à la capacité de stockage. Réévaluez ensuite vos décisions en matière d’achats de quotas à la lumière de ces informations.

3. Avez-vous ciblé des investissements prioritaires?

Il est important de déterminer si les investissements agricoles prioritaires ont été préalablement ciblés et les mesures qui sont prises en vue d’atteindre ces objectifs d’investissement ou de croissance. Ces éléments doivent se refléter dans votre plan de liquidité et faire l’objet d’une planification proactive afin de permettre à votre ferme de saisir des occasions de croissance supplémentaires, comme un projet de construction ou d’achat de terres.

Dans la mesure du possible, faites participer toutes les parties aux discussions portant sur la gestion. Bien que les décisions doivent être prises dans l’intérêt de votre ferme, elles devraient également être prises dans votre intérêt fondamental et celui de votre famille.

Lorsque vous achetez des quotas, tenez compte de votre capacité d’allouer des ressources à des problèmes inattendus ou à des événements d’une autre nature. Votre ferme pourra ainsi accroître ses activités de plus d’une façon.

N’oubliez pas de tirer parti des initiatives et des programmes de soutien pour les investissements agricoles (au provincial ou au fédéral), tels que les suivants :

  • Subventions et programmes de financement public pour les entreprises agricoles;
  • Fonds d’action à la ferme pour le climat;
  • Crédits d’impôt à l’investissement régional;
  • Programmes de gestion de risques des fermiers comme Agri-stabilité et Agri-investissement;
  • Remboursement de la taxe sur le carbone pour les agriculteurs.

4. Gérez-vous bien vos passifs et vos engagements à long terme?

Entretenir de bonnes relations avec votre prêteur pourrait vous aider à obtenir de meilleurs taux d’intérêt, des échéanciers de remboursement des dettes plus avantageux et même des possibilités de refinancement. Tirez profit des prêts d’exploitation, des prêts pour les intrants de culture ou des programmes de paiement différé lorsqu’ils sont concurrentiels. Vous pourrez ainsi libérer des liquidités. En remboursant vos passifs à court et à long terme quand vos affaires sont en plein essor, vous obtiendrez de meilleurs ratios d’endettement et serez en meilleure posture pour négocier un prêt.

Plutôt que d’utiliser votre argent ou des prêts d’exploitation pour réaliser des investissements de capitaux ou des améliorations considérables, optez pour un financement à long terme, lequel concorde souvent avec le délai de récupération. La gestion des passifs et des dettes peuvent être parfois une lourde tâche, mais, en fonctionnant de la sorte, vos versements de principal prévus correspondras votre plan de flux de trésorerie.

5. Quels sont vos projets à long terme et vos plans de transfert intergénérationnel?

Qu’envisagez-vous votre ferme dans cinq, dix ou même vingt ans? Et comment prévoyez-vous y arriver?

En achetant des quotas et vous engageant à faire croître votre investissement, votre ferme grandira assurément. Cette expansion doit tenir compte de votre transfert intergénérationnel et la direction future de votre ferme. Ce qui semble être un bon investissement maintenant pourrait ne pas l’être pour la prochaine génération. De même, ce qui paraît logique pour la prochaine génération pourrait ne pas être réalisable maintenant. La planification de votre transfert intergénérationnel peut être un sujet difficile à aborder, mais elle doit être évaluée attentivement lorsque vient le moment de planifier et de gérer les flux de trésorerie. Prendre le temps d’en discuter avec votre famille et les personnes qui participent à l’entreprise constitue un excellent premier pas. Puis, en faisant appel à votre comptable, vous préparerez votre ferme à la réussite et vous vous assurerez de détenir les fonds nécessaires afin de réaliser vos investissements potentiels. L’achat de quotas aura des répercussions sur l’expansion de votre ferme ainsi que sur la direction de vos activités. En ayant une idée générale de vos objectifs, votre comptable pourra prendre en compte l’ensemble des facteurs qui entrent en ligne de compte et non pas seulement les achats de quotas.

En vous posant ces cinq questions lorsque vous prenez d’importants engagements relativement à les entreprises agriculture, tels que l’achat de quotas, vous obtiendrez une vision plus globale de votre entreprise. Votre comptable sera alors en mesure de vous fournir une analyse plus détaillée qui vous permettra d’envisager et de gérer des achats de quotas ainsi que d’autres possibilités d’affaires malgré les incertitudes.

Les objectifs, les désirs et les besoins de chaque ferme sont différents. Comprendre le fait que cette décision doit être propre à la situation de votre ferme est la raison pour laquelle l’établissement d’un plan de flux de trésorerie à des fins d’achat de quotas, d’investissement ou d’autres décisions d’affaires présents et futurs s’avère plus complexe que de simplement calculer les intérêts ou le rendement du capital investi. En travaillant avec votre comptable, vous pourrez adapter vos exigences en matière de flux de trésorerie en vue de soutenir vos projets d’expansion et d’augmenter la capacité de votre ferme à faire face aux changements et aux défis à venir.

BDO peut vous aider

La prise de décisions ne devrait pas être un obstacle à capitaliser sur les opportunités dans le secteur de l’agriculture. Grâce à des services d'assurance et de comptabilité fiables, vous pouvez planifier l'avenir de votre ferme et vous préparer au succès.

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec un expert des services au secteur de l’agriculture de BDO. 

François Bourgeois 
Associé
BDO Embrun

Écrit par :
Sabrina Pedherney 
Technicienne en comptabilité sénior
BDO Embrun   

Notre site utilise des témoins nous permettant de vous offrir un service plus réactif et personnalisé. En consultant notre site, vous acceptez l'utilisation des témoins. Veuillez lire notre déclaration de confidentialité pour en savoir plus sur les témoins que nous utilisons et sur la façon de les bloquer ou de les supprimer.