Truc fiscal - Les considérations fiscales devraient-elles influer sur la stratégie de placement de mon REER?

01 novembre 2018

NTL_02Oct18_Tax-Tip_Website_RRSP-Investment-Strategy_LandingPage_679x220-(1).png

Vous devriez normalement choisir pour votre REER des placements qui vous donnent le meilleur rendement possible en fonction de votre tolérance au risque. Les actions semblent offrir des rendements plus élevés, mais elles sont plus fluctuantes que les obligations ou les certificats de placement garanti (CPG). La plupart des gens préfèrent investir un pourcentage plus élevé des fonds de leur REER en actions lorsqu’ils sont jeunes et prêts à prendre plus de risques. Puis, ils les transfèrent progressivement à des placements plus stables et générateurs de revenus à mesure qu’ils approchent de la retraite.

L’impôt peut cependant jouer un rôle dans vos décisions si vos placements ne se limitent pas à votre REER. Les revenus et les gains en capital réalisés dans votre REER ne sont pas imposables tant qu’ils ne sont pas retirés, et ce, normalement après votre retraite. Ainsi, sur le plan fiscal, il est préférable que les placements productifs de revenus comme les CPG soient intégrés à votre REER, sinon l’intérêt qui en provient sera entièrement imposable.  De même, il est plus avantageux que les placements produisant des gains en capital ne soient pas inclus dans votre REER, puisque l’impôt n’est exigible que sur 50 % du gain. Il serait préférable de détenir des actions et d’autres placements qui produisent des dividendes déterminés à l’extérieur de votre REER en raison du plus faible taux d’imposition qui s’applique à ces dividendes comparativement aux dividendes non déterminés ou aux intérêts.

D’autres considérations fiscales peuvent entrer en ligne de compte dans vos décisions de placement. Les gains en capital ne sont imposables que lorsqu’ils sont réalisés (c’est-à-dire lorsque vous vendez votre placement). Si vous achetez des actions que vous prévoyez vendre à court terme à l’extérieur de votre REER, le paiement de l’impôt sur les gains en capital à la disposition réduira les fonds qu’il vous restera à investir. Du point de vue fiscal, il semble logique de détenir des actions à court terme dans votre REER afin que l’impôt sur les gains en capital soit reporté et d’exclure les actions à long terme de votre REER.

N’oubliez pas que les actions à court terme comportent généralement plus de risques, ce qui pourrait être incompatible avec votre objectif d’avoir des placements stables au sein de votre REER. De plus, les pertes subies sur des placements dans votre REER ne sont pas déductibles d’impôt; ces pertes réduiront les fonds du REER disponibles à votre retraite.

Au moment d’effectuer vos choix de placements pour votre REER, vous devriez surtout chercher à obtenir le meilleur rendement possible sans dépasser votre seuil de tolérance au risque. Toutefois, les considérations fiscales peuvent jouer un rôle important dans vos décisions de placement. Adressez-vous à votre conseiller BDO si vous avez des questions sur les conséquences fiscales des placements dans votre REER.

Le présent bulletin est une publication de BDO Canada s.r.l./S.E.N.C.R.L./LLP qui traite des nouvelles mesures fiscales. Il s’agit d’information d’ordre général qui ne devrait pas remplacer les conseils d’experts pour les cas particuliers. L’information est à jour en date du 1er novembre 2018.