Truc fiscal - Utilisez au maximum vos déductions pour frais d’intérêts

01 octobre 2018

GTA_National_10Sep18_Website_Interest-Expense-Deductible_LandingPage_679x220.jpg

Pour que les frais d’intérêts soient déductibles, ils doivent être liés à une dette encourue pour tirer des revenus d’entreprise ou de placement. Les intérêts sur les dettes personnelles, comme les prêts hypothécaires, les prêts-autos ou les prêts REER, ne sont normalement pas déductibles. Il faut aussi noter que les gains en capital ne sont pas considérés comme étant des revenus de placement. Aux yeux de l’Agence du revenu du Canada (ARC), l’intérêt sur des fonds empruntés aux fins de placements produisant uniquement des gains en capital n’est pas déductible.

Passez en revue vos prêts en cours et votre situation financière globale à la fin de l’exercice. Dans la mesure du possible, remboursez en priorité les emprunts dont les intérêts ne sont pas déductibles. Si une dépense personnelle importante est prévue dans un proche avenir, évitez d’utiliser des fonds excédentaires pour rembourser des prêts d’entreprise ou des prêts contractés aux fins de placements. Lorsque vous en avez la possibilité, affectez les sommes empruntées à des placements ou des activités commerciales plutôt qu’à une dépense personnelle.

À la vente d’un placement à perte pour lequel il existe toujours une dette liée à son acquisition, il est préférable de ne pas rembourser l’emprunt connexe tant qu’il vous reste d’autres dettes aux intérêts non déductibles à régler. L’intérêt sur une dette liée à une perte de placement (sauf dans le cas de biens immobiliers ou de biens amortissables) demeure déductible tant que la dette n’est pas remboursée et que la totalité du produit découlant de la vente à perte de l’actif n’est pas entièrement réinvestie. Votre conseiller fiscal de BDO se fera un plaisir de vous fournir de plus amples renseignements.

Le présent bulletin est une publication de BDO Canada s.r.l./S.E.N.C.R.L./LLP qui traite des nouvelles mesures fiscales. Il s’agit d’information d’ordre général qui ne devrait pas remplacer les conseils d’experts pour les cas particuliers. L’information est à jour en date de 1er octobre 2018.