Résumé en fusion et acquisition T2 2019 - Commerce de détail et biens de consommation

10 septembre 2019

M-A_Q219-Website_Retail_LandingPage_679x220.jpg

Les activités de fusion et acquisition du secteur du commerce de détail et de la grande distribution ont connu une croissance au cours des derniers trimestres : 69 transactions visant des parties prenantes canadiennes ont été soit annoncées, soit conclues pendant le deuxième trimestre de 2019. Il s’agit d’une augmentation par rapport aux 54 transactions annoncées ou conclues pendant le T1 et une nouvelle augmentation par rapport aux 34 transactions annoncées ou conclues au cours de la même période de l’exercice précédent.

Malgré plusieurs difficultés macroéconomiques, les fondements et l’environnement transactionnel semblent se maintenir, dans un contexte où les acheteurs stratégiques et les acheteurs financiers prennent part à des acquisitions variées. En fait, on pourrait faire valoir que le rythme rapide des changements dans le secteur est en partie responsable de la petite hausse des opérations de capital-investissement, qui sont passées de 11 % en 2017 à 15 % en 2018. Il est possible, par exemple, qu’un secteur connaissant de tels flux constitue une cible idéale pour le type d’orientation stratégique et de ressources en capital que les fonds de capital-investissement mettent habituellement à contribution.

Outre le fait qu’ils doivent fournir des produits qui les distinguent des autres, les commerces de détail de nos jours doivent emprunter de nouvelles voies, hybrides ou plus directes, vers les clients finaux et tenir compte du rôle stratégique des magasins ayant pignon sur rue, des magasins en ligne, des médias sociaux et du marketing traditionnel. Grâce à l’expédition et à la livraison plus rapide, à des politiques de retour simples et à un soutien en ligne 24 heures sur 24, le commerce électronique permet aux détaillants non seulement d’augmenter le volume de leurs ventes, mais aussi de fidéliser la clientèle par l’entremise d’interactions directes et positives et de la résolution de problèmes. Comme l’importance du commerce électronique et de la fidélisation de la clientèle retient depuis longtemps l’attention, les outils et les technologies habilitantes n’ont cessé d’évoluer, ce qui a fait naître la nécessité d’une expérience client uniforme à tous les stades du cycle d’achat et d’utilisation. Cette évolution, en plus de la recherche d’économie d’échelle, de rentabilité et de développement de la marque, est le moteur des transactions dans l’ensemble du secteur.

À l’avenir, l’évolution du commerce électronique continuera de porter sur le commerce social, le commerce vocal et le commerce sans entraves, les commerçants cherchant à tirer parti des mégadonnées et de l’intelligence artificielle pour étudier les préférences des consommateurs et ensuite adopter certaines stratégies comme la prévision des tendances en matière de dépenses de consommation ou la recommandation de produits aux clients. Ces investissements numériques seront majeurs et ils pourraient entraîner plus de fusions et d’acquisitions de la part d’entreprise qui cherchent à obtenir les capitaux et l’expertise nécessaire pour parvenir à les faire. L’adoption de stratégies numériques ne signifie pas forcément que les commerces de détail traditionnels disparaîtront : il existe un marché pour les consommateurs qui préfèrent prendre des décisions d’achat en fonction du contact physique avec le produit et de son aspect. Cela dit, pour attirer la clientèle, de nombreux commerçants doivent recentrer leur action sur un service au client personnalisé et une expérience en magasin hautement interactive.

Même si le secteur du commerce de détail et de la grande distribution fait face à une mutation profonde, la tendance générale indique un milieu propice à l’augmentation des fusions et acquisitions.

Faits saillants relatifs aux transactions du secteur du commerce de détail et de la grande distribution - T2 2019
Cible Acheteur Date Description de la transaction
Merlin Entertainments Plc Kirkbi, Blackstone Group LP (NYSE : BX), Office d'investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC) 6/28/2019 Propriétaire des attractions Madam Tussauds, Merlin Entertainments plc exploite 127 attractions, 19 hôtels et 7 centres de villégiature dans 27 pays. Son siège social est situé à Dorset, dans le sud-ouest de l'Angleterre. Avant son premier appel public à l'épargne en 2013, Merlin Entertainments était détenue conjointement par Kirkbi, le propriétaire ultime de Lego, et Blackstone, le géant américain du capital-investissement. En conformité avec les objectifs stratégiques de Merlin, cette opération de privatisation aidera la société à accroître ses investissements dans ses actifs et à réaliser ses projets de croissance.
Mayfair Hotel & Spa Brookfield Asset Management (TSX : BAM.A) 6/26/2019 Mayfair Hotel & Spa est un hôtel boutique de luxe dans Coconut Grove à Miami, en Floride, comptant 179 chambres. La propriété est reconnue pour son architecture qui compte un atrium tropical à aire ouverte, un spa ainsi qu'un bar-salon et une terrasse sur le toit. Doté d'une superficie intérieure et extérieure de 20 730 pieds carrés, cet établissement comprend également le restaurant Mayfair de 140 places, un spa de 4 500 pieds carrés, un centre de conditionnement physique et un centre d'affaires. Cette acquisition permettra à Brookfield d'élargir son portefeuille actuel de sociétés hôtelières, qui compte déjà les établissements National Resort & Spa à Palm Beach Gardens et Hilton Fort Lauderdale Marina en Floride.
Compagnie de la Baie d'Hudson (TSX : HBC-T) Richard Baker (coprésident exécutif), Rhone Capital LLC, WeWork Property Advisors, Hanover Investments (Luxembourg) SA, Abrams Capital Management LP 6/10/2019 La Compagnie de la Baie d'Hudson est un groupe qui détient et exploite des magasins de détail au Canada, aux États-Unis et en Europe, notamment en Belgique et en Allemagne. Richard Baker, coprésident exécutif de HBC, estime que l'opération de privatisation permettra à la Compagnie de la Baie d'Hudson de mieux se positionner sur le marché de détail qui évolue rapidement.
Transat A.T. inc. (TSX : TRZ) Air Canada (TSX : AC.TO) 5/16/2019 Transat A.T. Inc. est un voyagiste international intégré verticalement qui compte près de 20 unités d'affaires dans 8 pays. Le siège social de la société est situé à Montréal, dans la province de Québec, au Canada. L'acquisition stratégique permettra à Air Canada d'accroître ses activités dans le domaine des voyages d'agrément ainsi que ses destinations, ses correspondances et la fréquence de ses vols.
City Cannabis Co. Wildflower Brands Inc. (CSE : SUN, OTC : WLDFF) 4/9/2019 City Cannabis Co. est un détaillant de cannabis détenteur de deux des trois permis accordés par la ville de Vancouver pour la vente de cannabis. Elle est également la seule société qui détient plusieurs permis en Colombie-Britannique. City Cannabis exploite de façon rentable plusieurs magasins de marijuana à Vancouver depuis que la ville a octroyé ses premiers permis à des détaillants de cannabis. Cette acquisition solidifie la position de Wildflower à titre de première société de cannabis axée sur la marque alors qu'elle peut compter sur des équipes de direction de haut niveau qui possèdent une expertise démontrée dans tous les secteurs essentiels du cannabis en plus d'offrir une diversification horizontale.

Emplacement des acheteurs et des entreprises ciblées

Activités de fusion et acquisition

Transactions par trimestre des entreprises Canadiennes