Prévention de la fraude dans le secteur de l’immobilier et de la construction

25 février 2021

À l’échelle mondiale, l’Association of Certified Fraud Examiners note que le secteur de l’immobilier et de la construction se classe parmi les secteurs les plus touchés, tant en ce qui concerne le nombre de cas de fraude signalés que le montant moyen des pertes attribuables à la fraude.

Alors que les entreprises canadiennes du secteur de l’immobilier et de la construction continuent de prospérer malgré la pandémie, bon nombre d’entre elles croient qu’elles ne seront jamais victimes de fraude. Les incidents survenus au sein de la société Bondfield Construction ainsi que dans l’industrie de la construction au Québec exposés par la commission Charbonneau prouvent que les entreprises de ce secteur sont bel et bien vulnérables à la fraude. Ces cas ne sont pourtant que ceux qui ont été signalés. Plusieurs incidents de fraude ne sont jamais rendus publics.

Les entreprises qui ont de bons systèmes pour réduire leur exposition à la fraude ont généralement été victimes de fraude par le passé. Toutefois, la plupart des organisations se contentent de réagir à la fraude au lieu de prendre des mesures proactives pour l’éviter. Des études montrent que le traitement proactif d’éventuelles expositions à la fraude est beaucoup moins stressant, représente des coûts moindres et permet aux entreprises de se concentrer sur ce qu’elles font le mieux, c’est-à-dire gérer leurs affaires.

Pour être efficaces lorsqu’il est question de gérer le risque de fraude , les entreprises doivent prendre des mesures pour réduire leur exposition et mettre en place des systèmes qui leur permettront de repérer les signaux indicateurs de fraude.

Reconnaître la fraude

Le fait de comprendre qui sont les fraudeurs , comment ils procèdent et ce qui les incite à commettre leurs méfaits aidera grandement n’importe quelle organisation qui a la volonté de contrôler le risque de fraude de façon proactive. Les études montrent que les entreprises perdent en moyenne 5 % de leur revenu annuel en raison de la fraude; dans le secteur de la construction, les pertes peuvent être du double de ce pourcentage.

Comme l’approvisionnement dans le cadre de projets des secteurs de l’immobilier et de la construction est très complexe, les activités frauduleuses sont couramment décelées à cette étape. Les coupables potentiels peuvent être des intervenants externes ou internes, y compris des fournisseurs, des entrepreneurs, des partenaires de coentreprise, des agents tiers, des gestionnaires immobiliers et des employés (au sein des services des achats, de la comptabilité ou des ventes).

Une fraude peut survenir lorsqu’il n’y a pas de séparation des tâches. Par exemple, une personne peut être responsable de nombreuses tâches différentes au sein d’une organisation avec peu de supervision. Également, comme les entreprises ont dû adapter leurs opérations en raison de la pandémie, cela donne l’occasion aux sous-traitants et aux fournisseurs de gonfler la valeur qu’ils offrent sans que quiconque s’en aperçoive.

Il est intéressant de noter que la raison qui pousse à commettre une fraude n’est pas toujours la cupidité. Une fraude peut découler d’un intérêt personnel ou commercial, ou encore être motivée par des raisons financières ou émotives. Au nombre des exemples de facteurs de motivation, notons la volonté de maintenir un mode de vie au-dessus de ses moyens financiers, la détresse financière personnelle, les pressions économiques et la satisfaction d’engagements auprès de partenaires d’affaires.

Un environnement vulnérable à la fraude dans le secteur de l’immobilier et de la construction est généralement favorisé par la faiblesse ou l’absence de contrôles internes, le recours à des parties liées ou ayant un lien de dépendance, le recours à des coentreprises (en particulier dans des régions inhabituelles), une portée de projet mal établie, des contrats mal rédigés, une collusion entre les employés et les fournisseurs, le recours à des travailleurs sans papiers et l’utilisation d’espèces, entre autres.

Les stratagèmes de fraude les plus courants dans le secteur de l’immobilier et de la construction comprennent la corruption, le truquage des offres, les stratagèmes de facturation, la contrefaçon des chèques, l’utilisation abusive des notes de frais, le vol d’actifs non monétaires, le remplacement de matériel, la falsification des paiements, l’utilisation de fournisseurs fantômes et les tromperies liées à la paie.

Amélioration de la cybersécurité

La cybersécurité et la fraude sont étroitement liées. La réduction du risque de cyberattaques peut également aider à prévenir la fraude.

Lorsqu’on parle de cyberattaques, il n’est pas question de savoir si elles se produiront, mais plutôt quand elles se produiront. Dans certains cas, la question de savoir quand elles se produiront ne se pose même plus. Certaines organisations ont fait l’objet d’attaques et ne le savent pas encore. Il faut parfois des mois à une organisation pour s’en rendre compte.

Les pirates savent que, souvent, les entreprises limitent leurs dépenses ou n’ont pas les fonds nécessaires pour investir dans la cybersécurité. Ils sont aussi de plus en plus sophistiqués et ciblent des milliers d’entreprises à la fois dans l’espoir d’obtenir un certain pourcentage de succès. Dans le cas d’une attaque par rançongiciel, par exemple, ils pourraient ne demander qu’une petite somme d’argent. S’ils réussissent à mener un certain nombre d’attaques, ils finiront par gagner beaucoup d’argent.

Les personnes qui tentent de commettre une fraude peuvent avoir recours à des techniques d’hameçonnage, comme l’utilisation de la messagerie électronique pour tenter de recueillir des renseignements financiers ou transmettre un logiciel malveillant. C’est pourquoi il est important d’aider vos employés à mieux connaître la façon de cerner les cyberrisques et d’intervenir de façon appropriée.

Les entreprises qui refusent de payer pour améliorer la cybersécurité en guise de moyen préventif devront probablement débourser encore plus d’argent lorsqu’elles seront victimes d’une cyberattaque. En plus des coûts liés à une cyberattaque, il y a aussi des risques à la réputation. Si les clients découvrent que vous avez été fait l'objet d'une cyberattaque, ils ne voudront peut-être pas partager de l’information avec vous. Cela pourrait aussi réduire votre capacité à attirer des investisseurs.

De nombreuses entreprises ne sont pas non plus conscientes de la quantité de renseignements sur leurs clients qu’elles ont en leur possession. Même les petits investisseurs et propriétaires immobiliers ont beaucoup de renseignements permettant d’identifier leurs clients (p. ex., des renseignements sur leur compte bancaire, leur date de naissance et leur numéro d’assurance sociale, etc.) qui sont susceptibles d’être utilisés pour commettre une fraude, ce qui ferait d’eux des victimes.

Prévention et détection

Les meilleures stratégies de prévention de la fraude consistent à reconnaître les faiblesses, à connaître les secteurs d’opérations susceptibles d’être ciblés par les fraudeurs et à mettre en œuvre des contrôles internes appropriés. La première étape consiste à effectuer une évaluation approfondie des risques liés aux activités d’une entreprise. Cela peut comprendre une évaluation générale du risque de fraude et une évaluation propre à la cybersécurité.

Cette évaluation des risques devrait comprendre l’identification des risques de même que l’examen des mesures de contrôle, des politiques et des procédures existantes.

De plus, un bon programme de prévention réduira certainement l’exposition à la fraude. Bien qu’aucun programme de prévention ne puisse éliminer la fraude, il peut tout de même réduire les risques d’en être victime et accroître les chances de détecter les problèmes plus tôt (et ainsi réduire les répercussions). Voici quelques procédures de détection propres au secteur de l’immobilier et de la construction :

  • Comparaison détaillée des coûts budgétés et des coûts réels, y compris toutes les révisions budgétaires;
  • Analyse des ordres de modification de la portée – comparaison entre la portée et le budget initiaux et raisons des ordres de modification (c.-à-d. modification des spécifications et des dessins);
  • Examen du processus de sélection des soumissions pour assurer la conformité aux politiques;
  • Examen du soutien fourni comme preuve des frais remboursables demandés;
  • Analyse détaillée de tout compte général ou non, comme les éventualités;
  • Vérifications aléatoires des paiements effectués aux fournisseurs pour relever les fournisseurs fictifs, les factures fictives ou les taux de facturation gonflés.

En fonction de la taille de l’entreprise et de la nature des transactions, ces vérifications peuvent être effectuées de façon ponctuelle ou dans le cadre d’un programme officiel de surveillance continue.

BDO peut vous aider

Les secteurs de l’immobilier et de la construction sont tous deux vulnérables à la fraude, mais les entreprises peuvent prendre des mesures pour empêcher les fraudeurs et contrecarrer les cyberattaques. Nous avons aidé un certain nombre d’entreprises à prévenir la fraude et à mettre en œuvre des mesures de cybersécurité. Communiquez avec nous pour découvrir ce que nous pouvons faire pour votre entreprise.

Anne-Marie Belanger, Associé, Services en juricomptabilité, Enquêtes sur les différends

Notre site utilise des témoins nous permettant de vous offrir un service plus réactif et personnalisé. En consultant notre site, vous acceptez l'utilisation des témoins. Veuillez lire notre déclaration de confidentialité pour en savoir plus sur les témoins que nous utilisons et sur la façon de les bloquer ou de les supprimer.