Points à prendre en compte par les organismes sans but lucratif en matière de finances et de financement au cours de la crise

15 avril 2020

NTL_NFP_14Apr20_Financial-funding-considerations-COVID-19-_Website-Image-Assets_LandingPage_679x220.jpg

La pandémie de coronavirus a déstabilisé les finances des organismes sans but lucratif à l’échelle du Canada et du monde entier. 

De nombreux organismes ont annulé ou reporté des événements de collecte de fonds. Certains envisagent de fermer leurs portes. D’autres examinent leurs résultats et sont confrontés à un choix difficile, soit de mettre des employés à pied ou de les inviter à prendre un congé sans solde. Cette crise de santé mondiale nous plonge dans une grande incertitude. Toutefois, une chose est certaine : de nombreux organismes sans but lucratif auront de la difficulté à s’en sortir. Pour vous aider à déterminer les options prudentes à étudier, nous avons déterminé les principaux aspects dont les organismes sans but lucratif doivent tenir en compte en matière de finances et de financement.

Nous vous invitons à poursuivre votre lecture pour en savoir plus.

Analysez votre situation

La première étape pour pallier les lacunes consiste à évaluer votre santé financière et opérationnelle. Commencez par examiner les revenus que vous attendiez au cours de l’année et leur provenance, puis calculez les fonds que vous obtiendrez.

Songez à reporter des événements plutôt qu’à les annuler pour vous aider à récupérer une partie de vos pertes. Pouvez-vous tenir des enchères ou des assemblées générales annuelles par voie numérique? Pouvez-vous repenser certains événements pour permettre aux participants d’y prendre part à distance? Mettez l’accent sur vos ressources essentielles, comme les employés, le service de la paie et la structure du capita,l pour tirer parti des leçons apprises à court terme et les intégrer à vos plans de continuité des affaires à long terme.

Examinez vos flux de trésorerie

Comme vous devez continuer de payer vos frais et puisque votre financement, vos dons et vos commandites sont en baisse, il est essentiel que vous ayez une bonne compréhension de vos flux de trésorerie. Vous devrez vous concentrer davantage sur votre bilan et moins sur les achats et les livres. Jusqu’à quand pouvez-vous tenir le coup? Pouvez-vous maintenir vos activités pour les six prochains mois? Quelles mesures pouvez-vous mettre en œuvre pour réduire vos coûts?

Si vous attendez des remboursements de TPS, produisez vos déclarations le plus rapidement possible. Tirez parti des programmes d’aide, de financement ou de report des paiements du gouvernement, et révisez tous vos contrats et vos coûts non discrétionnaires. Si vos paiements ne sont pas exigibles maintenant, reportez-les. Examinez vos contrats à la recherche de clauses de retrait en cas de crise susceptibles de vous permettre de récupérer des fonds.

À tout le moins, assurez-vous d’être en mesure de surveiller l’urgence de votre situation et de prendre des décisions éclairées pour la suite des choses.

Obtenez du soutien financier

Le gouvernement fédéral offre au secteur des organismes sans but lucratif plusieurs programmes en lien avec la COVID-19, notamment ceux-ci .

Subvention salariale d’urgence du Canada

Les organismes sans but lucratif qui ont enregistré une baisse de leurs revenus d’au moins 30 % peuvent bénéficier d’un montant complémentaire du gouvernement allant jusqu’à 75 % des salaires. Pour calculer ce montant, vous pouvez choisir d’inclure ou d’exclure le revenu du gouvernement, selon ce qui est le plus avantageux dans votre situation.

Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes

Votre institution financière habituelle peut accorder des prêts sans intérêt jusqu’à concurrence de 40 000 $. De plus, 25 % du prêt sera radié s’il est remboursé au plus tard le 31 décembre 2022.

Report de la production du formulaire T1044

Les déclarations de renseignements qui étaient initialement exigibles entre le 18 mars et le 31 mai 2020 peuvent maintenant être produites le 1er juin.

Report des versements de la TPS/TVH

Les montants de TPS/TVH perçus pour des périodes particulières (selon la fréquence des versements effectués sur une base mensuelle, trimestrielle ou annuelle) ne seront exigibles que le 30 juin 2020. 

La meilleure option n’est pas toujours un prêt

Une demande de prêt ou de marge de crédit peut parfois aggraver une situation déjà difficile. Il est plus prudent d’avoir une vision globale de votre plan de continuité des affaires à long terme, soit de l’après-COVID-19, pour que votre organisme puisse déterminer comment s’en tirer. Bien que les dettes ne soient pas nécessairement mauvaises en soi, car elles permettent de bénéficier de temps, il importe de faire preuve de jugement à l’égard de votre capacité à vous en acquitter. Dans tous les cas, vous devez éviter de demander aux administrateurs de fournir des garanties personnelles qui pourraient comporter un risque pour eux et pour votre organisme.

Faites preuve de prudence à l’égard de vos sollicitations

En cette période où les gens tentent de garder la tête hors de l’eau, vos efforts de collecte de fonds pourraient ne pas trouver écho. Réévaluez le moment où vous solliciterez vos donateurs et élaborez des stratégies pour réorienter votre marché vers le groupe démographique approprié en fonction des causes qui leur tiennent à cœur. À moins que votre organisme soit destiné aux soins de santé ou qu’il soit en première ligne pendant la pandémie, nous vous conseillons de faire preuve de retenue dans vos demandes directes. Pour obtenir de meilleurs résultats, il pourrait être préférable d’attendre quelques semaines ou, du moins, jusqu’à ce que le sommet de la courbe soit atteint. 

Il est important d’avoir une présence virtuelle au cours de cette crise, de remercier les travailleurs de première ligne et de transmettre des messages d’empathie au public. Vous resterez ainsi présent à l’esprit des gens sans solliciter de fonds pour l’instant. Le moment venu, votre image sera plus positive.

Prenez des mesures dès maintenant

Il est à présent temps de mettre en place un plan de continuité des affaires qui permettra à votre organisme sans but lucratif de fonctionner plus efficacement et à moindre coût, même en période de pandémie. Votre plan d’urgence doit être le fil conducteur qui relie votre gestion stratégique et vos activités. Prenez des décisions éclairées qui ne portent pas uniquement sur votre situation à court terme, mais qui soutiendront vos activités après la crise de la COVID-19.

BDO peut vous aider

BDO peut vous aider à vous adapter à votre réalité d’aujourd’hui et à faire face aux difficultés financières auxquelles sont confrontés les organismes sans but lucratif pendant la pandémie de COVID-19.

Kelly Hagen, Associée et chef nationale des Services au secteur des organismes sans but lucratif

Clark Lonergan, Associé

Notre site utilise des témoins nous permettant de vous offrir un service plus réactif et personnalisé. En consultant notre site, vous acceptez l'utilisation des témoins. Veuillez lire notre déclaration de confidentialité pour en savoir plus sur les témoins que nous utilisons et sur la façon de les bloquer ou de les supprimer.