Réorienter ses activités de fabrication en vue de soutenir les efforts contre la COVID-19

19 mai 2020

Voici comment BDO aide Novo Textiles à produire de l’équipement de protection individuelle (EPI)

Dès que la pandémie de COVID-19 a frappé le secteur de la fabrication au Canada, le président de la société Novo Textiles en Colombie-Britannique, Jason Zanatta, a su qu’il devait rapidement prendre des décisions pour sauver son entreprise. Travaillant dans le secteur du textile depuis vingt ans, son équipe était en bonne posture pour s’adapter et réorienter ses activités en produisant des biens essentiels et durables, c'est-à-dire de l’équipement de protection individuelle (EPI). L’interruption causée par le coronavirus a créé un besoin vital de masques dans le secteur de la santé, celui de la transformation des aliments et les autres secteurs de première ligne.

Après avoir été attiré l’attention des médias à plusieurs reprises, Novo a tout mis en œuvre pour réorienter complètement ses activités et réussir sa transformation. Forte de son expertise dans la production d’articles de literie et de linge de maison depuis plus de vingt ans, Novo a commencé à produire des masques chirurgicaux de niveau 1 pour les professionnels de la santé; elle est d'ailleurs fière d’être l'une des premières entreprises à produire des masques N95 entièrement fabriqués au Canada.

Réorientation des activités de fabrication

L’évolution quotidienne de la crise de la COVID-19 et ses incidences immédiates sur son entreprise ont forcé Jason à prendre des mesures rapidement :

« Cette pandémie a engendré une force motrice dont l'effet s'est fait ressentir en deux temps. D’abord, nous étions en mode survie : nous avons constaté que la majorité de nos clients cessaient leurs activités ou fermeraient leurs portes indéfiniment, et que c'était aussi ce qui allait nous arriver. Ensuite, j’ai constaté que nous possédions les compétences, l'expérience et les connaissances nécessaires en matière de traitement du textile non tissé pour réorienter nos activités de production d’articles de literie afin de fabriquer des masques. J’ai pris cette décision rapidement; il était crucial de le faire. »

Pour commencer à fabriquer des masques, il nous fallait transformer entièrement notre chaîne de production. Nous avons donc entreposé notre ancien équipement, puis installé le nouvel équipement. Pour mettre en œuvre ce changement, nous avons dû former l'ensemble du personnel et repositionner la marque de l'entreprise pour refléter notre transition de la fabrication de produits de textile ménagers à la fabrication de produits médicaux.

Grâce à une capacité de production de 50 000 masques par jour, Novo fabrique et livre 250 000 masques par semaine aux clients de divers secteurs, notamment ceux des soins de santé, des résidences pour personnes âgées, des établissements de soins de longue durée et des services de police. Lorsque l'entreprise disposera du nouvel équipement nécessaire à la production de masques N95, elle sera en mesure de produire au moins 400 000 masques par semaine.

Tout commence par vos gens

Une grande partie de la décision de réorienter nos activités est motivée par ceux qui nous poussent à le faire, comme l'indique Jason :

« J’étais préoccupé pour mon entreprise, mais aussi pour mes employés. La plupart d’entre eux travaillent pour moi depuis 10 à 15 ans. Les licencier n’était pas une option. Non seulement j’ai réussi à leur fournir du travail à temps plein, mais j’ai également pu augmenter leurs taux horaires. »

En avril, Novo a doublé le nombre d'employés à temps plein affectés à la production des masques chirurgicaux de niveau 1 et prévoit encore doubler ce nombre à la suite de l’ajout des chaînes de production de masques N95.

George Stefan, associé chez BDO, fournit des conseils à Novo pour que l'entreprise ait accès à des subventions et à des incitatifs afin d’accélérer ce virage. George a affirmé ce qui suit :

« Le plus important est de conserver les emplois et d’en créer de nouveaux, directement ou indirectement. Non seulement des emplois de journaliers, mais aussi d’ingénieurs en mécanique qui nous aideront à élargir nos gammes de produits de façon permanente. De nombreux incitatifs gouvernementaux soutiennent la création de ce type d'emplois. »

Comment BDO peut aider

Pour aider Novo à s'adapter rapidement, George et Jason ont pris contact seulement deux ou trois semaines avant la préparation de cette étude de cas. Comme George l’a si bien dit : « C’est le moment idéal pour repositionner nos activités en vue de fabriquer des fournitures médicales tout en soulignant l’importance des produits fabriqués au Canada et de la mise en place de chaînes d’approvisionnement nationales. »

BDO aide Jason à adapter rapidement son entreprise en tirant parti de subventions comme la Supergrappe NGen pour financer ses deux chaînes de production de masques N95 et en restant à l'affût des subventions gouvernementales et des incitatifs en RS&DE pour l'avenir. L'entreprise entrevoit également d’autres plans d'expansion à l’échelle nationale et internationale :

« Je veux élargir nos activités de façon à ce nous puissions le plus possible répondre à la demande au Canada tout en continuant à accroître notre capacité d’exportation. »

– Jason Zanatta

L’importance d’entretenir de solides relations avec ses partenaires de la fabrication

Le secret de la réussite d’une entreprise de fabrication repose en grande partie sur ses relations avec tous les intervenants de la chaîne d'approvisionnement. Selon Jason, il est essentiel que toutes les parties respectent leurs engagements tout en inspirant confiance à l’égard des activités. Il ajoute ce qui suit :

« Je connais plusieurs de ces fournisseurs depuis vingt ans. J’ai établi avec eux une relation de longue date basée sur la confiance, ce qui m’a permis de leur demander des faveurs en cette période où chaque minute comptait. Je me plais à penser qu’en retour je soutiens les activités de mes fournisseurs et j’aide mes employés. »

La nécessité d’un solide secteur de la fabrication canadien

Le secteur canadien de la fabrication, celui de la santé et les autorités gouvernementales unissent immédiatement leurs efforts pour fournir aux collectivités du pays les ressources dont elles ont besoin. Comme Jason l’a expliqué de façon émouvante :

« En Occident, nous avions une trop grande dépendance à l'exportation pour ces types d'emplois dans le secteur de la fabrication. La pandémie a mis en évidence cette lacune de notre chaîne d'approvisionnement mondiale. Pour faire face à ce type de crise, nous devons absolument compter des fabricants à l’intérieur de nos frontières. »

Nous avons maintenant une occasion unique de prouver la valeur des produits conçus et fabriqués ici. Novo modernise l'ingénierie des machines provenant de l’étranger et fabrique son propre équipement ici, ce qui lui permet d’accroître son rendement et d'améliorer sa fiabilité. Elle collabore également avec une société d'ingénierie et de robotique ontarienne pour développer au Canada des systèmes de robotique qui cousent automatiquement des blouses chirurgicales et produisent des masques N95. « Nous voulons rapatrier la fabrication au Canada et travaillons avec tous les échelons du gouvernement pour nous aider à y parvenir », a ajouté Jason.

De plus, le fait que ces EPI soient accessibles à l'intérieur de nos frontières permettra au gouvernement canadien de réagir plus rapidement et de mettre en œuvre les mandats de sécurité nécessaires advenant une deuxième vague de COVID-19 ou de futures pandémies.

Planification pour l'avenir

Cette transformation de la production a complètement changé la façon dont Jason voit la planification des affaires pour l’avenir :

« Par le passé, l’important était de vendre la dernière nouveauté, et nous espérions que les détaillants reviennent. À présent, nous établissons une chaîne d'approvisionnement automatisée et durable qui fait partie intégrante du secteur des fournitures médicales au Canada. »

Pour l'avenir, Novo a l’intention d’accroître son offre en matière d’EPI, ce qui nécessitera des machines de production automatisées fabriquées au Canada. Nos collectivités auront toujours besoin d'EPI, puisque nous faisons tous des efforts pour nous protéger et demeurer en sécurité.

Si vous êtes un fabricant et désirez discuter de la possibilité d’adapter vos activités, n’hésitez pas à communiquer avec notre équipe, qui se fera un plaisir de vous aider.

Personnes-ressources

George Stefan, associé, MBA, PMP, B. Ing.

Mike Gillespie, associé et chef national des Services au secteur de la fabrication, CPA, CA

Notre site utilise des témoins nous permettant de vous offrir un service plus réactif et personnalisé. En consultant notre site, vous acceptez l'utilisation des témoins. Veuillez lire notre déclaration de confidentialité pour en savoir plus sur les témoins que nous utilisons et sur la façon de les bloquer ou de les supprimer.