Six façons pour les prêteurs de tirer parti de l’intelligence artificielle (IA) afin de faire face à l’après-COVID-19

13 mai 2020

Le ralentissement économique découlant de la pandémie de coronavirus donne du fil à retordre à plusieurs banques, coopératives de crédit et autres prêteurs. Ces organisations ont dû, entre autres, satisfaire aux besoins de leurs clients et de leurs membres tout en protégeant leur propre stabilité dans un environnement présentant un risque de crédit accru.

Bien que les conséquences à long terme de la crise de la COVID-19 demeurent inconnues, une évidence s’impose : les organisations devront s’adapter et réorienter leur stratégie d’entreprise en fonction de la nouvelle normalité. Les entreprises du secteur des services financiers devront prendre des mesures pour être plus agiles et réduire leur exposition au risque de crédit.

Comment l’intelligence artificielle peut-elle aider les prêteurs à s’adapter et à croître?

Dans un webinaire tenu récemment, BDO et MindBridge ont fait un survol d’une plateforme d’IA qui peut aider les prêteurs à réduire les risques et à simplifier leurs opérations.

VISIONNER LE WEBINAIRE

Pour se remettre de la crise de la COVID-19, les entreprises devraient axer leur stratégie commerciale sur l’IA, l’apprentissage machine et l’analyse de données. Voici six domaines dans lesquels l’IA peut aider les établissements de crédit.

1. Prédiction des pertes futures

La COVID-19 a créé un contexte financier difficile qui aura tôt ou tard une incidence sur la qualité du crédit et les pertes de crédit. Un tableau de bord en matière d’IA utilise divers critères pour aider votre personnel à mieux prédire les pertes et se préparer en soulignant les éléments récurrents et les tendances : le type de prêt, la région, l’emplacement de la succursale, etc.

2. Gestion des risques avec agilité

Bien que l’IA ne saurait remplacer les procédures de gestion des risques, elle peut servir de complément aux contrôles internes et aux mécanismes de détection précoce en vigueur en ce qui concerne l’approbation des prêts, les décaissements et la surveillance. Elle permet de déceler des anomalies et des incidents de fraude potentiels qui autrement pourraient passer sous le radar.

Un solide tableau de bord en matière d’intelligence artificielle fournit également de l’information régulière sur la santé globale et l’état du portefeuille de prêts en temps réel, ce qui permet de préparer des évaluations des risques avec une plus grande précision et de s’adapter au besoin.

3. Meilleure prise de décision

Après la pandémie de COVID-19, les prêteurs feront probablement preuve d’une prudence accrue face au risque de crédit. L’IA permet de cibler les problèmes et les biais éventuels à l’étape de l’autorisation des prêts. Les gestionnaires peuvent en tirer parti pour avoir une meilleure vision d’ensemble et un accès accru aux données. Ils peuvent ainsi prendre des décisions mieux harmonisées aux politiques et à la tolérance au risque de l’organisation.

4. Gestion des liquidités

La pandémie de coronavirus a augmenté la pression à l'égard des liquidités auxquelles doivent faire face les banques et les coopératives de crédit dans le cadre de la gestion des portefeuilles de prêts. À l’avenir, les prêteurs pourraient devoir augmenter leurs liquidités à des moments particuliers de leur cycle commercial pour se prémunir contre des situations similaires.

L’IA évalue et analyse les modèles de comportement au sein du portefeuille de prêts du prêteur pour en accroître l’efficacité. Elle aide la direction à surveiller l’affectation des fonds et les liquidités nécessaires pour respecter un niveau de risque acceptable.

5. Découverte de nouvelles occasions

Une plateforme d’IA centralise les données de diverses sources d’une organisation, notamment de ses principaux systèmes financiers, de ses clients ou de ses membres, du montage des prêts et des campagnes de marketing pour permettre d’effectuer une meilleure évaluation du portefeuille de prêts et du positionnement de l’organisation sur le marché. Elle permet de saisir les meilleures occasions pour offrir de nouveaux produits ou simplifier les processus administratifs en vue d’accroître l’efficacité.

6. Efficacité accrue de la main-d’œuvre

La collecte et l’analyse de données provenant de plusieurs systèmes représentent une tâche fastidieuse, même pour les grandes institutions qui disposent d’analystes de données. L’IA a la capacité de centraliser les données de sources et de systèmes distincts et d’automatiser les tâches répétitives de fusion et d’analyse de l’information. Elle offre ainsi au personnel plus de temps pour se pencher sur d’autres questions et permet de cibler les problèmes en matière de main-d’œuvre. Par exemple, une diminution des ventes pourrait être un indicateur de la nécessité de fournir à la main-d’œuvre une formation supplémentaire à propos de certains produits.

BDO peut vous aider

Une stratégie efficace en matière d’IA doit être adaptée à votre organisation et aux défis que vous devez relever. Notre équipe possède l’expérience et les ressources nécessaires pour vous aider à toutes les étapes, de l’évaluation de votre exposition aux risques à la démonstration de faisabilité, en passant par la mise en œuvre d’une solution d’IA intégrée à vos systèmes internes.

Communiquez avec nous pour en savoir plus :

Sam Khoury, Chef national, Services financiers

Ziad Akkaoui,Chef national, Services-conseils en risque

Mike Gelesz, Directeur de service, Engagement clients, Services financiers - Groupes du centre et de l'est

Rob Campbell, Directeur de service, Services de consultation, Services financiers -  - Groupe de l'ouest

Notre site utilise des témoins nous permettant de vous offrir un service plus réactif et personnalisé. En consultant notre site, vous acceptez l'utilisation des témoins. Veuillez lire notre déclaration de confidentialité pour en savoir plus sur les témoins que nous utilisons et sur la façon de les bloquer ou de les supprimer.