Gérer la complexité du secteur mondial du cannabis : quelle est la marche à suivre?

21 novembre 2022

Le secteur du cannabis traverse des temps difficiles et vit de grands changements : il accuse du retard au chapitre des ventes dans les marchés établis, comme le Canada, fait face aux problèmes de réserves, que connaissent d’ailleurs la plupart des marchés des capitaux à l’échelle mondiale, et doit composer avec les processus législatifs incertains de nombreux marchés du cannabis importants, y compris celui des États-Unis, de l’Allemagne et de la Colombie. À cela s’ajoutent les menaces qui planent sur le secteur, lesquelles l’empêchent de repérer les occasions qui se présentent à lui.

BDO a récemment tenu sa Global Expansion Cannabis Conference de 2022, dans le cadre de laquelle les membres de la haute direction de nombreux exploitants du secteur du cannabis ont partagé leur avis. Leur allocution nous a permis de mieux comprendre la voie à emprunter en vue d’atteindre une rentabilité durable dans cet environnement mondial extrêmement complexe.

Voici certaines des principales tendances et prédictions mondiales relatives au secteur du cannabis :

Environnement réglementaire divergent

On pourrait dire que la réglementation constitue l’obstacle le plus important que doivent surmonter les exploitants du secteur du cannabis, tant au niveau national qu’international. En général, chaque pays possède une approche différente de la réglementation en matière de cannabis : plusieurs de ces approches sont en pleine mutation, ce qui complexifie tout particulièrement la planification des activités ainsi que l’attraction des investisseurs, étant donné qu’un bon plan d’affaires aujourd’hui ne garantit pas nécessairement la viabilité à long terme. Habituellement, les lois entourant le cannabis traitent principalement des besoins nationaux et sociaux et ne tiennent pas réellement compte des aspects commerciaux nécessaires en vue de servir adéquatement la clientèle, ce qui complique le modèle d’entreprise des multinationales. Il est peu probable que ces lois changent dans un avenir proche et fort probable que nous rencontrions d’autres obstacles en matière d’exportation et d’importation dans de nombreux pays.

Leçons tirées des premiers pays à avoir légalisé le cannabis

Étant l’un des premiers pays à avoir légalisé le cannabis, le Canada a commis beaucoup d’erreurs qu’il lui reste encore à corriger afin d’assurer la viabilité de ses activités. En voici quelques-unes :

  • Réglementation abusive (en particulier entourant les produits à base de cannabidiol [CBD]);
  • Taxes exorbitantes;
  • Nombre excessif de licences émises aux producteurs et aux détaillants;
  • Manque d’application de la loi à l’égard du marché gris qui persiste;
  • Exportation autorisée, mais importation interdite;
  • Concurrence entre les détaillants autorisés par le gouvernement et les détaillants du secteur privé.

Bien que ces problèmes aient grandement nui au marché national, existe-t-il des preuves démontrant que d’autres pays ont tiré des leçons des erreurs du Canada? Selon les preuves obtenues, de nombreux gouvernements laissent au secteur privé le soin de s’occuper de la dynamique du marché. Les stratégies qui peuvent favoriser la réussite comprennent le renforcement de la sensibilisation auprès de la communauté médicale et des consommateurs ainsi que le déploiement d’efforts dans le but de stimuler la demande plutôt que d’attendre qu’elle augmente naturellement. La limitation de la capacité d’approvisionnement et la poursuite de l’expansion uniquement dans les marchés où il y a clairement une demande pourraient également constituer des solutions. Cependant, toutes ces stratégies sont difficiles à réaliser dans un environnement concurrentiel.

Accent mis sur les changements climatiques

Rares sont les équipes de direction qui affirment que les changements climatiques ne constituent pas un enjeu devant être pris en compte dans le cadre de la planification de leurs activités. Le secteur du cannabis est dans une position particulièrement unique qui lui permet de se développer de façon durable étant donné la croissance que le secteur de l’agriculture et lui-même connaissent, les produits agricoles constituant l’élément central de ses activités. Pourquoi utiliser des lumières artificielles quand on peut recourir à la lumière naturelle du soleil? Le recours à la lumière naturelle, conjuguée à l’attrait que suscite la culture dans les territoires et pays de production à faible coût, semblerait être l’évolution naturelle du parcours du secteur mondial du cannabis, comme c’est le cas pour de nombreuses entreprises agricoles. Cependant, cette transformation est ralentie par les limitations en matière d’importation imposées dans des pays comme le Canada. Les législateurs ont un rôle à jouer en vue de permettre au secteur d’évoluer d’une façon durable.

Un des éléments importants à prendre en considération relativement aux changements climatiques est la nouvelle réglementation liée aux facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (« ESG ») imposée à la plupart des grands marchés financiers. Les entreprises cotées en bourse devront dorénavant rendre compte de leurs efforts en matière de facteurs ESG et prendre en considération les effets anticipés des changements climatiques ainsi que les enjeux connexes dans le cadre de leurs activités et leurs rapports. Les équipes de direction et leurs auditeurs commencent à se préparer à la mise en œuvre de ces exigences au chapitre de la production de rapports, lesquels fourniront aux investisseurs des renseignements précieux sur les risques et les plans liés aux facteurs ESG.

Utilisations pharmaceutiques du cannabinoïde

Beaucoup pensaient que les entreprises pharmaceutiques pénétreraient le secteur du cannabis une fois que la réglementation aurait évolué au point où elles ne courraient aucun risque à faire ce saut. Bien que cela ne soit pas encore arrivé, de nombreuses entreprises de cannabis font des progrès au chapitre du développement de produits pharmaceutiques et de la recherche connexe.

Cette évolution permettra de sensibiliser les consommateurs et la communauté médicale. Il existe aussi des occasions d’attirer de nouveaux profils de consommateurs, soit les consommateurs de cannabis non traditionnels négligés en raison de la place importante qu’occupe le marché du cannabis récréatif. Surveillez les entreprises qui décident d’intégrer le développement de produits pharmaceutiques dans leur stratégie, comme cet aspect du marché prend de l’expansion.

Exemple typique de réglementation : Colombie

La Colombie a été le premier pays à adopter le concept de production de cannabis médical à grand volume et à faible coût destiné à l’exportation dans le monde entier. Elle tire parti de son temps d’ensoleillement abondant, de sa grande quantité d’eau ainsi que de sa main-d’œuvre bon marché pour attirer des investissements dans des infrastructures de production à grande échelle. Il est bon de se rappeler que l’objectif initial de la Colombie était d’être reconnue pour la vente de produits transformés (extraits de cannabis transformés), et non pour la vente de fleurs séchées. Cet objectif a changé à la fin du mandat du dernier gouvernement en place lorsque l’exportation des fleurs séchées a été approuvée en partie à cause de la pression exercée par les associations sectorielles. Le changement donnera certainement un regain d’énergie aux entreprises colombiennes.

Les dernières élections ont permis d’élire le premier gouvernement progressiste depuis des décennies en plus de mettre à l’avant-scène l’avenir du cannabis en Colombie. Le récent projet de loi déposé au Congrès de la république de Colombie fait foi de ce changement. À ce jour, avec l’appui de la majorité et l’approbation du gouvernement, la consommation de cannabis par les adultes devrait y être autorisée, légalisant ainsi l’ensemble de la chaîne de production. La réglementation continuera d’évoluer jusqu’à, espérons-le, mener à une mise en marché assortie de règles plus souples en matière d’octroi de licences.

BDO peut vous aider

Même si le secteur du cannabis fait face à certaines difficultés, il est encore possible de tirer son épingle du jeu. Nos professionnels chevronnés comprennent la volatilité du marché et peuvent vous aider à élaborer un plan pour réussir.

Cliquez ici pour regarder l’enregistrement complet sur demande de notre Global Expansion Cannabis Conference de 2022. 

Communiquez avec nous 

Bryndon Kydd 
Associé et chef national, Services au secteur du cannabis 
BDO Canada 

Juan Camilo Campos Villamil 
Associé 
BDO Colombia 

Notre site utilise des témoins nous permettant de vous offrir un service plus réactif et personnalisé. En consultant notre site, vous acceptez l'utilisation des témoins. Veuillez lire notre déclaration de confidentialité pour en savoir plus sur les témoins que nous utilisons et sur la façon de les bloquer ou de les supprimer.