Jour de l’agriculture canadienne 2019 : La gestion du changement dans le secteur agricole

11 février 2019

NTL_Firm_07Feb19_Website_Ag-Day-2019_LandingPage_679x220.png

Pour le secteur canadien de l’agriculture, l’année 2019 s’articulera autour de la gestion du changement. Les producteurs primaires exploitent le potentiel des technologies pour progresser sur la voie de l’efficacité. Plus que jamais auparavant, ils recueillent des données qu’ils utilisent pour accroître la production, assurer la pérennité et élaborer des stratégies financières et de marketing. De plus en plus de jeunes entrepreneurs rejoignent les exploitations agricoles; aussi, la planification du transfert d’entreprise revêt une importance vitale. Au moment où ces changements internes se produisent, le marché est lui-même bouleversé par des perturbations climatiques mondiales, les exigences des consommateurs et des accords commerciaux lourds de conséquences politiques.

Après avoir relevé les thèmes qui domineront le secteur de l’agriculture cette année, il faut souligner que s’ouvrir à ces avancées technologiques jouera un rôle névralgique pour assurer la réussite des exploitations agricoles d’aujourd’hui et de demain.

Technologies en perpétuel changement

Depuis une dizaine d’années, l’agriculture a été l’objet d’une révolution technologique qui a influé sur toutes les sphères du secteur. En tirant parti des avantages de la technologie en agriculture, les producteurs ont une plus grande emprise sur leur efficacité et leur réussite. « Aujourd’hui, les agriculteurs canadiens ont à portée de main des informations mondiales en tout temps », déclare Maggie Van Camp, chef nationale à l’élaboration de la pratique pour le secteur de l’agriculture. « Ils adoptent la robotique, l’intelligence artificielle, la génomique, etc. Bientôt, l’agriculture sera l’un des premiers secteurs à utiliser des machines autonomes et sans conducteurs. »

De plus, on utilise des applications mobiles pour faire un suivi de l’état de l’équipement; des drones suivent l’évolution des cultures et déterminent exactement où il faut appliquer des fournitures agricoles; et des tracteurs à pilotage automatique réduisent les efforts à fournir par les agriculteurs et leurs équipes.

Comme jamais auparavant, les agriculteurs utilisent des données pour améliorer la durabilité environnementale et financière. Les aliments peuvent désormais être retracés, de la ferme à la table. La gestion stratégique des intrants et du rendement à l’aide de données historiques sur la production et d’informations financières est un moyen de gérer les risques, de maîtriser les coûts et d’optimiser les actifs.

Changements démographiques

La moyenne d’âge des agriculteurs au Canada est de 55 ans, mais nous voyons de plus en plus de jeunes agriculteurs. Selon le recensement de l’agriculture de 2016, le nombre d’agriculteurs est toujours en baisse. La proportion d’exploitants âgés de moins de 35 ans a toutefois augmenté pour la première fois depuis 1991. Pourtant, seule une exploitation sur douze a déclaré avoir un plan de relève officiel qui précise de quelle manière l’exploitation sera transférée à la prochaine génération d’agriculteurs.

On estime que 50 milliards de dollars d’actifs seront transférés à la prochaine génération au cours des huit à dix prochaines années, ce qui entraînera un véritable raz-de-marée de changements. « La planification de la transition d’une génération à une autre est l’une des principales préoccupations de nos clients, non seulement sur le plan financier, mais également sur le plan familial », souligne Brent Van Parys, associé des Services en transfert d’entreprise.

On observe aussi des changements sur le plan de la main-d’œuvre agricole : de plus en plus nombreux sont les agriculteurs qui embauchent à l’extérieur du cercle familial. Chez BDO, les Services-conseils en ressources humaines et les Services liés aux mesures incitatives ont bien observé ces tendances dans le cadre des services qu’ils fournissent au secteur de l’agriculture. Par exemple, les agriculteurs se prévalent des programmes de travailleurs étrangers pour faire croître rapidement leur exploitation agricole.

Évolution du marché

Lorsque le cours des produits de base fluctue continuellement et que les marges bénéficiaires fondent, il est impératif que les agriculteurs utilisent des données fiables avant de prendre des décisions commerciales. Il faut d’abord que ceux-ci connaissent leurs propres chiffres et optimisent la production, quelle que soit la taille de l’entreprise. « J’ai vu des exploitations agricoles prospères de 1 000 acres et d’autres de 10 000 acres qui l’étaient beaucoup moins », affirme Mark Verwey, associé et chef national des Services au secteur de l’agriculture. « La principale différence n’est pas les terres, l’équipement ou le climat, mais bien la gestion. »

Plus la gestion de l’exploitation agricole est saine, mieux elle s’adaptera à l’instabilité du marché et à ses mutations, que celles-ci découlent des accords commerciaux, du climat, de la production mondiale, des modifications fiscales ou du régime alimentaire des consommateurs. « Les effets de ces changements sur le marché et de ces incertitudes se font sentir non seulement chez nos clients, mais également chez les associés de BDO, car beaucoup de membres de nos équipes en agriculture dirigent aussi des exploitations agricoles. »

La gestion des finances en cette ère de changement est déterminante. Lorsque vous vous occupez des activités commerciales de votre exploitation agricole, il importe d’utiliser les données pour établir de bonnes stratégies et connaître les chiffres afin d’en tirer avantage. Qu’il s’agisse de prendre l’expansion pour tirer parti de nouveaux marchés ou de survivre à une année difficile, faire un suivi constant des données financières, notamment par l’entremise d’analyses comparatives et d’analyse des tendances, permet aux agriculteurs de prendre des décisions éclairées.

À propos de BDO

Nous tirons une grande fierté des relations solides que nous tissons avec nos clients. Nous sommes plus qu’heureux de notre implantation dans plus de 140 collectivités au pays, où nous intervenons directement auprès des producteurs, des propriétaires d’entreprises agricoles, des organisations agricoles et des coopératives; nous offrons une gamme complète de services en certification, en fiscalité, en transfert d’entreprise pour concourir à leur réussite. À mesure que les exploitations agricoles évoluent et adoptent de nouvelles méthodes pour rationaliser leurs opérations, réduire leurs coûts et augmenter leur production, nos professionnels sont prêts à les conseiller sur la façon de maximiser ces investissements pour assurer leur prospérité.

Personne-ressource

Mark Verwey — Associé et chef national des Services au secteur de l’agriculture

Maggie Van Camp — Chef nationale à l’élaboration de la pratique pour le secteur de l’agriculture