Évaluation d’entreprises : déterminer la valeur d’une entreprise

05 novembre 2020

De nombreux propriétaires peuvent trouver qu’il est complexe et difficile de déterminer la valeur de leur entreprise, mais il n’en demeure pas moins primordial de le faire. Il ne suffit pas de se fier à des informations anecdotiques sur des transactions ou à son intuition. Il est essentiel pour un propriétaire d’obtenir une évaluation d’entreprise officielle, notamment pour déterminer la valeur réelle de son entreprise et prospérer dans le marché changeant d’aujourd’hui, a fortiori dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Pourquoi les propriétaires d’entreprise ont-ils besoin d’une évaluation?

La raison la plus fréquemment évoquée pour procéder à une évaluation est la vente d’une entreprise. Une évaluation peut aider le propriétaire à fixer un prix qui n’est ni trop élevé ni trop bas à l’étape de la négociation. Avant même le processus de transaction, une évaluation peut permettre de cerner des occasions de valorisation de l’entreprise et ainsi lui permettre d’accroître sa valeur.

Elle peut également servir à obtenir les capitaux nécessaires à des acquisitions stratégiques ou à une expansion. Grâce à l’évaluation, les banques et les investisseurs potentiels ont accès à une image fidèle du rendement de l’entreprise, de sa capacité d’endettement et de son potentiel de croissance.

Quels sont les facteurs déterminants d’une évaluation d’entreprise?

La détermination de la valeur d’une entreprise repose sur des facteurs internes et externes, tangibles et intangibles, quantitatifs et qualitatifs. Vous trouverez ci-après quelques-uns de ces facteurs, qui peuvent toutefois varier selon le secteur et le type d’entreprise.

Tendances et conditions du marché — Les multiples moyens et les évaluations peuvent fluctuer d’un secteur à l’autre. Il faut donc tenir compte du degré de sensibilité de l’entreprise aux facteurs économiques et du marché, comme les nouvelles lois, les taux de change et les tarifs douaniers, les taux d’intérêt, les coûts énergétiques, la croissance du PIB, les changements de main-d’œuvre et les pénuries de main-d’œuvre qualifiée, les tendances des consommateurs, etc.

Rendement financier et perspectives — Les produits nets historiques et la qualité des produits sont des indicateurs de la rentabilité et de la solidité des entreprises. Les perspectives sont tout aussi importantes. Les projections de croissance et de bénéfices futurs doivent être réalistes et démontrer la viabilité de l’entreprise.

Produits et services — Les produits ou les services de l’entreprise sont-ils en demande? Quelles sont les tendances du marché et de consommation actuelles et attendues? L’entreprise comble-t-elle un créneau qui la distingue de la concurrence? Existe-t-il des occasions de diversification grâce à l’ajout de nouveaux produits ou de services spécialisés? Il s’agit là de facteurs qui peuvent influencer la valeur d’une entreprise.

Marque — Le positionnement de la marque est un facteur intangible lié à l’évaluation qui est tout aussi important que les autres facteurs. La réputation d’une entreprise sur le marché, la qualité de son offre et la capacité à fournir un bon service à la clientèle contribuent toutes aux bénéfices de l’entreprise et, par extension, à sa valeur.

Équipe de direction et employés — Une main-d’œuvre qualifiée, dynamique et expérimentée peut contribuer à la valeur d’une entreprise. L’équipe de direction en particulier peut influer sur celle-ci. Des dirigeants ayant une solide expérience du secteur et un bon bilan en matière de croissance peuvent signifier moins de risques pour un acheteur, sans parler d’un potentiel de rentabilité future plus important.

Technologie et matériel — Où se situe l’entreprise sur l’échelle de la maturité numérique? Une entreprise qui est en avance sur le plan numérique peut valoir plus qu’une autre qui a besoin d’investir dans sa modernisation. Il faut tenir compte de facteurs tels que la cybersécurité, les programmes de gestion de la relation client (CRM), les possibilités de téléphonie mobile ou de commerce électronique, les systèmes de soutien administratif, le matériel physique, etc. Toute technologie exclusive détenue par l’entreprise peut également être un générateur de valeur.

Toutefois, pour qu’une entreprise soit à la fine pointe de la technologie, elle ne doit pas se limiter au matériel et aux logiciels. Il est essentiel de disposer d’une main-d’œuvre et d’une culture d’entreprise qui épousent la logique numérique et s’adaptent rapidement aux changements.

Clients — Pour les entreprises C3E et les entreprises de services en particulier, la solidité de la relation avec les clients et leur fidélité sont importantes. Une évaluation portera sur les contrats avec les clients, les données démographiques, les taux de rétention, la taille du marché, etc.

Il faut également tenir compte de la taille et de la diversité de la clientèle de l’entreprise. Une entreprise qui dépend fortement d’un petit nombre de clients peut présenter un risque, qui peut à son tour faire baisser le multiple.

Le point de vue de l’acheteur

Pour bien cerner la valeur de son entreprise, il faut notamment l’observer du point de vue d’un acheteur ou d’un investisseur potentiel. Pendant sa réflexion, il peut se poser les questions suivantes :

  • Quelles incidences la pandémie a-t-elle eues sur la valeur de l’entreprise?
  • Quelle est la solidité financière de l’entreprise? Quel a été son rendement au cours des trois à cinq dernières années?
  • Dans quelle mesure l’entreprise s’inscrit-elle dans les tendances de marché actuelles ou anticipées?
  • L’entreprise dispose-t-elle d’une équipe solide pour assurer sa direction?
  • L’entreprise présente-t-elle des possibilités d’accroître son efficacité?
  • L’entreprise a-t-elle besoin d’investissement ou de mise à niveau dans certains domaines?

Quelle est la suite des choses pour les propriétaires d’entreprise?

La connaissance de la valeur de l’entreprise est la clé d’une vision d’ensemble de ses forces, ses faiblesses, ses menaces et ses possibilités. Un propriétaire d’entreprise pourrait envisager de suivre les étapes suivantes :

1. Faites le point sur les tendances du marché — Il est essentiel de rester au fait des tendances, des perturbations et des fluctuations du marché dans le secteur d’activité de l’entreprise, surtout dans un secteur où le rythme des changements est plus rapide. Les facteurs politiques, sociaux et économiques peuvent eux aussi influer sur la valeur de l’entreprise.

2. Fixer des objectifs — Quelle est la prochaine étape du cycle de vie de l’entreprise? Est-il temps de vendre l’entreprise ou d’en transférer la propriété à un successeur? L’heure est-elle venue de pénétrer de nouveaux marchés ou de faire une acquisition? Est-il temps de réinvestir dans la transformation numérique ou dans d’autres activités de croissances? Cerner les objectifs dès le départ permettra de guider le processus d’évaluation.

3. Prendre les devants — L’entreprise qui attend qu’une offre soit sur le tapis avant d’effectuer une évaluation se place en position réactive plutôt que proactive, ce qui accroît le risque d’accepter une offre peu avantageuse. Commencer le processus sans délai peut mettre le propriétaire en meilleure position pour atteindre ses objectifs.

4. Faire appel à un expert en évaluation — Un expert en évaluation d’entreprise (CBV) chevronné peut relever les caractéristiques uniques d’une entreprise et sa position sur le marché, trouver des acheteurs ou des investisseurs potentiels et guider le propriétaire tout au long du processus de transaction.

BDO peut vous aider

L’équipe des Services en évaluation de BDO fournit des évaluations précises et fiables aux entreprises canadiennes exerçant leurs activités dans une vaste gamme de secteurs. Nous collaborons étroitement avec vous pour mieux comprendre votre entreprise. Nous exploitons d’ailleurs les données actuelles du marché et les analyses comparatives du secteur pour effectuer notre évaluation. Que vos objectifs portent sur la vente de l’entreprise ou son expansion dans de nouveaux marchés, nous pouvons vous aider à explorer les possibilités qui s’offrent à vous et concevoir une stratégie.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec nous :

Paul Gill, associé et chef national du groupe des Services en évaluation

Daniel Ma, associé

JP Barnabe, associé

Tim Rickert, associé

Ouest

Spencer B. Cotton, associé

Keith Jensen, associé

Michael Devonshire, associé

Daniel Bernard, associé

Est

Patrice Dumais, associé

Dan Jennings, associé

Joe Hilton, associé

Notre site utilise des témoins nous permettant de vous offrir un service plus réactif et personnalisé. En consultant notre site, vous acceptez l'utilisation des témoins. Veuillez lire notre déclaration de confidentialité pour en savoir plus sur les témoins que nous utilisons et sur la façon de les bloquer ou de les supprimer.