Une perturbation peut-elle mener à un renouvellement? Voici quatre principes fondamentaux pour procéder à une restructuration...

14 octobre 2020

Imaginer l’allure de la reprise économique neuf mois après le début de la pandémie de COVID-19 — elle ressemble plus à un « K » à deux vitesses qu’à un « W », à un « L » ou même à un bâton de hockey — est un exercice courant pour essayer d’en saisir les incidences économiques encore incertaines. Par contre, pour les professionnels du redressement d’entreprises, ces images expliquent très peu l’ampleur du travail qui doit être effectué en arrière-plan. Les efforts de restructuration, tant générale que tournée vers l’avenir, seront essentiels pour assurer la survie de plusieurs entreprises du pays.

Alors que les Canadiens entrent dans la deuxième vague de la COVID-19, les prévisions touchant le comportement des marchés après-COVID relèveront du défi. La combinaison des données économiques et sanitaires est particulièrement difficile à jauger. « Étant donné que les récessions précédentes ont été causées par certains segments de l’économie (comme le secteur financier, l’énergie, etc.), nous ne disposons pas de modèles pour prévoir exactement la trajectoire que prendra cette crise », affirme Clark Lonergan, associé des Services de redressement financier (« SRF ») de BDO Canada. « La reprise sera propre à chaque secteur, peut-être même à chaque entreprise d’un secteur », ajoute-t-il. « Nous verrons des reprises en « L » dans les secteurs les plus touchés, mais aussi des « V », des crochets, ou même des bâtons de hockey. Notre objectif est d’analyser les défis et les occasions propres à chaque secteur de façon à être en mesure d’aider adéquatement des clients de tous horizons. »

Braver les vents contraires qui soufflent actuellement nécessitera beaucoup de travail. C’est pourquoi plusieurs entreprises sont occupées à regrouper leurs activités, à se restructurer et à retrouver l’étincelle qui avait permis leur succès de départ. Pour elles, la crise de la COVID-19 est synonyme de moment charnière. « Si les entreprises veulent survivre, leurs dirigeants doivent voir la situation actuelle comme un catalyseur. Pour plusieurs, la crise est une chance unique d’adapter leurs activités et de prendre une forme plus viable », renchérit monsieur Lonergan.

Carpe… COVID? Certains des documents les plus constructifs portant sur la reprise économique sont fondés sur la « destruction créative », une approche réaliste et ambitieuse de l’innovation qui caractérise souvent les ralentissements et les chutes. De nouvelles entreprises émergeront de cette cassure économique causée par la crise de la COVID-19. Avec elles, la créativité et une nouvelle vague de prospérité s’inscriront dans le cycle continu de la croissance et du déclin.

L’expression « destruction créative » est un mot d’ordre pour les professionnels du redressement financier. Mais qu’est-ce cela signifie pour les entreprises qui jonglent présentement avec les défis quotidiens liés à la deuxième vague de la pandémie? Nous avons récemment discuté avec quelques associés du groupe SRF de BDO pour découvrir les quatre principes fondamentaux sur lesquels reposent des transformations réussies.

1. La restructuration permet de surmonter la résistance au changement

Repenser tout le potentiel d’une entreprise et apporter les changements structurels nécessaires pour faire renaître l’esprit entrepreneurial sont des éléments essentiels de tout plan de restructuration. Cependant, devant l’incertitude engendrée par la COVID-19, plusieurs propriétaires d’entreprises sont hésitants ou hostiles à repenser complètement leurs activités. « Nous voyons des entrepreneurs qui optent encore pour une approche très subtile en matière de changements, comme la réduction des coûts où c’est possible. Toutefois, cela sera insuffisant pour affronter l’amplitude de ce ralentissement économique », explique monsieur Lonergan. Plusieurs entrepreneurs sont impatients de retrouver les niveaux d’activité pré-COVID, alors que la pensée voulant que les activités reprennent comme avant sera un obstacle majeur qui devra être surmonté.

Les professionnels en restructuration possèdent de l’expérience dans cette résistance au changement. Il n’est pas surprenant que l’arrivée d’une équipe de restructuration au sein d’une organisation soit souvent source de soupçons. « Communiquer le plan de restructuration de façon claire et transparente et développer le sentiment d’engagement prennent du temps. La patience et l’ouverture d’esprit sont des éléments essentiels pour assurer le bon alignement du projet. La confiance doit être établie très tôt dans le projet », explique Matthew Marchand, directeur principal au sein du groupe SRF. Une restructuration sous-entend discussions et engagement de toutes les parties.

Les professionnels de la restructuration comprennent le besoin d’avoir des conversations difficiles avec les directeurs et les hauts dirigeants. Elles font partie intégrante du processus.

La rigidité et la stabilité dans la planification de l’avenir sont des effets secondaires fréquents du succès passé. Les équipes de gestion ont besoin d’aide pour s’adapter aux nouvelles procédures mises en place en temps de crise.

Les équipes de gestion sont habituellement bien outillées pour exploiter une entreprise quand les temps sont propices aux affaires plutôt que l’inverse. Certaines procédures et certains schèmes de pensées s’enracinent. Notre responsabilité est de confronter ces habitudes profondément ancrées et de proposer de nouvelles façons de faire. — Clark Lonergan, associé du groupe SRFde BDO

L’indépendance et l’objectivité sont les éléments essentiels d’une transformation viable. Établir avec le personnel un lien professionnel basé sur l’empathie est le point de départ obligé afin de passer outre à la perception selon laquelle l’équipe de restructuration est étrangère à l’entreprise.

2. Le redressement financier dépend de la production de l’information financière révélatrice

Alors que le partenariat se développe, l’analyse financière fournie par l’équipe de restructuration met en lumière les éléments négligés, mais aussi les occasions non réalisées. Josie Parisi, associée du groupe SRF de BDO, qui a récemment participé à la restructuration réussie de plusieurs entreprises dans les secteurs de la construction et de la fabrication, aide les entreprises à voir l’aspect concret des obstacles auxquels elles font face. « Quand nous, professionnels de la restructuration, sommes confrontés à la réticence et à la résistance, nous voyons cet état d’esprit se refléter dans les résultats financiers », dit Josie Parisi. » Nous entendons souvent : nous ne nous attendions pas à ce que cela arrive, il était trop tard pour changer, nous avons toujours fait ça ainsi, ou encore nous nous attendons à ce que tout revienne aux normes habituelles. »

Aider les équipes de gestion à voir clair dans l’information financière est la base pour analyser les décisions passées et fournir des orientations futures. La première étape consiste à aider les dirigeants à revoir leurs plans de manière objective. Les directeurs sous-estiment facilement la gravité de leur situation. Les erreurs ou problèmes les plus courants sont, notamment, s’appuyer sur les mauvaises données, faire des prévisions trop optimistes et porter un regard non équilibré sur les objectifs à court et à long terme. « Nous aidons les entrepreneurs à comprendre les risques. Une fois que ces derniers sont bien définis, il est plus facile d’envisager les différents scénarios possibles. Les modèles financiers, les données transactionnelles, la structure de dettes de l’entreprise permettent de déterminer les problèmes. Le plan de transformation est élaboré afin de traiter ces problèmes et de préparer l’avenir de l’entreprise », explique madame Parisi.

La présentation de l’information financière adaptée à chaque entreprise, qui permet ensuite la prise de décision éclairée, est la première étape d’un processus de restructuration. Ce type de changement propose beaucoup plus que la simple gestion des coûts et une structure administrative légère. Accéder au capital pour permettre des investissements futurs et leur déploiement éventuel est essentiel dans un plan de restructuration. Cela étant dit, dans la réalité après-COVID, posséder une structure administrative légère sera primordial. Alors que les entreprises et les consommateurs tendent tous vers une plus grande modération, les marges se réduiront, rendant ainsi les changements et l’innovation plus difficiles.

3. Assurer une transformation multidisciplinaire

La technologie et la numérisation sont des leçons bien évidentes tirées de la pandémie actuelle. Par contre, plusieurs petites et moyennes entreprises doivent finir de combler cette lacune. Investir dans l’infrastructure demande une approche prudente faisant appel à des connaissances variées : technologie, cybersécurité et intelligence artificielle, mais aussi commercialisation et gestion du personnel. Les entrepreneurs doivent tenir un discours cohérent pour établir l’ordre de priorité de la vaste gamme de solutions qui leur sont proposées.

Les professionnels en restructuration d’entreprises sont généralement reconnus pour être les sceptiques du secteur d’activité. Cette force peut par contre accentuer la résistance au changement initiale du client. Plusieurs préfèrent chercher conseil auprès de gens évoluant dans leur secteur d’activité. « Bien que chaque entreprise et secteur d’activité possèdent leurs propres humeurs, il y a des irritants communs que nous repérons rapidement, notamment le manque d’intégration et le travail en silo, qui créent de la friction entre les services d’une même entreprise et même des barrières entre cette dernière et les clients en général », explique Clark Lonergan. Cette mentalité est mise au défi par une restructuration réussie, et cette dernière se veut créative en faisant appel à plusieurs domaines.

Étant donné que l’accès au capital est restreint, il faudra vérifier attentivement les investissements viables pour l’après-COVID. Du point de vue du client, travailler avec une équipe de consultants multidisciplinaires lui donnera accès à une grande variété de ressources au même endroit. L’équipe de restructuration fera tomber les barrières internes qui freinent la croissance, mais mettra aussi sur pied un partenariat avec un cabinet dont l’éthique repose sur un dialogue multidisciplinaire et croisé.

4. La transformation est impossible sans une main-d’œuvre engagée

La crise de la COVID-19 présente une occasion unique de redéfinir la vision d’une entreprise. Le besoin de transformation est largement reconnu. La menace économique de la poursuite des activités habituelles est toujours bien présente. Sans changements, plusieurs entreprises fermeront. À bien des égards, les entrepreneurs sont déjà prêts et comprennent le besoin de faire des changements.

La résistance est souvent plus vive au sein du personnel. Le désengagement se produit quand les employés sont surpris par les décisions de la haute direction et qu’ils sont exclus du changement de discours. Dans les opérations de restructuration les plus réussies, les dirigeants établissent un sentiment d’appartenance aux changements en cours en communiquant activement avec le personnel.

« Nous encourageons nos clients à envisager une transformation de manière globale qui couvre toute l’entreprise, et non seulement l’équipe de haute direction. La pièce maîtresse du plan consiste à créer un sentiment d’appartenance à la restructuration dans toute l’entreprise pour que tous les employés soient dans le même état d’esprit. » — Clark Lonergan, groupe SRF de BDO

BDO peut vous aider

Les défis apportés par la crise de la COVID-19 continueront de mettre à l’épreuve la capacité d’adaptation et de résolution des entrepreneurs. De plus en plus d’entreprises seront tenues de se transformer, parfois radicalement, afin d’assurer leur survie. Au fil du temps, les crises économiques se sont avérées être des catalyseurs. L’esprit entrepreneurial refait surface, souvent au sein des entreprises qui font face à d’énormes défis.

Les changements radicaux peuvent se transformer en mission décourageante et complexe. Nos professionnels expérimentés savent comment planifier la suite pour assurer la survie de votre entreprise. Plus tôt vous ferez appel à nous, plus les solutions qui s’offriront à vous seront nombreuses. Pour obtenir de plus amples renseignements concernant la façon d’affronter les obstacles, communiquez avec le groupe de redressement financier de BDO.

Notre site utilise des témoins nous permettant de vous offrir un service plus réactif et personnalisé. En consultant notre site, vous acceptez l'utilisation des témoins. Veuillez lire notre déclaration de confidentialité pour en savoir plus sur les témoins que nous utilisons et sur la façon de les bloquer ou de les supprimer.