Comment les entreprises peuvent réduire leurs risques liés à l’inflation

23 février 2022

L’inflation est à la hausse. Selon Statistique Canada, en janvier 2020, on constatait une augmentation de l’indice des prix à la consommation (IPC) de 5,1 % sur 12 mois. Il ne faut toutefois pas s’étonner que de nombreuses entreprises connaissent des augmentations de coûts beaucoup plus importantes que celle-ci.

De nombreuses raisons expliquent la montée en flèche de l’inflation : les taux d’intérêt à un niveau record, les niveaux sans précédent de dépenses de relance de la part des gouvernements, les subventions et incitatifs gouvernementaux à l’échelle mondiale, les perturbations de la chaîne d’approvisionnement mondiale, le rebond de la demande des consommateurs, le marché immobilier en pleine effervescence et les pénuries de composantes essentielles (par exemple, les puces à semi-conducteurs) sont au nombre des facteurs. Les coûts des intrants augmentent de façon générale pour les consommateurs, les entreprises et les gouvernements (p. ex., coûts plus élevés de l’énergie et de la main-d’œuvre). Pour les entreprises des secteurs où les revenus n’ont pas repris leur niveau d’avant la pandémie, les contraintes limitant la rentabilité sont exacerbées.

Comme la Banque du Canada s’apprête à augmenter les taux d’intérêt pour aider à contenir la hausse de l’inflation, les coûts du service de la dette des entreprises devraient augmenter, ce qui viendra ajouter une pression sur les flux de trésorerie. La hausse des taux rendra l’exploitation de votre entreprise et l’emprunt pour investir dans sa croissance plus coûteux, ce qui aura pour effet de nuire aux activités d’expansion et de fusions-acquisitions. La hausse des taux pourrait aussi avoir une incidence sur le taux de change, rendre le dollar canadien plus fort et, potentiellement, freiner la demande étrangère d’exportations canadiennes.

Votre entreprise dispose de nombreuses options pour faire face à la hausse de l’inflation, mais il n’y a pas de solutions faciles :

  • Augmenter les prix – Souvent plus facile à dire qu’à faire. Convaincre les clients d’accepter une augmentation de prix sans nuire à la demande relève du défi dans n’importe quel contexte de marché.
  • Modifier ou restructurer vos offres et votre proposition de valeur – Au nombre des autres options possibles se trouvent la réduction de la taille ou du volume d’un produit, la modification de la conception ou de la formulation d’un produit en utilisant des composantes moins coûteuses ou la simplification du service que vous offrez, tout en maintenant le prix. On appelle souvent cette stratégie commerciale « réduflation ». Dans quelle mesure vos clients percevront-ils une baisse de valeur qui aura une incidence sur vos ventes?
  • Absorber les coûts – Jusqu’où faut-il aller? Pour les secteurs et les entreprises qui ont des marges plus généreuses, il y a peut-être moyen d’absorber une partie des augmentations de coûts à court terme. Toutefois, du point de vue de la réussite financière, cette stratégie n’est pas viable à long terme et, compte tenu du niveau d’inflation actuel, ce n’est peut-être même pas une option réaliste. Elle pourrait avoir une incidence négative sur le résultat net et entraîner des difficultés financières sur une longue période.

Votre entreprise peut également mener d’autres initiatives stratégiques, notamment :

  • Effectuer une évaluation de l’entreprise – Analyser le rendement global de l’entreprise et les flux de trésorerie afin de repérer les postes où il est possible de mettre fin aux pertes de marge bénéficiaire, les possibilités d’amélioration et les occasions de croissance. Une révision de votre stratégie d’approvisionnement pourrait s’avérer nécessaire pour déterminer s’il est judicieux de diversifier ou de consolider votre chaîne d’approvisionnement.
  • Revoir votre structure de capital – Les entreprises sont généralement soutenues par une combinaison d’emprunts et de capitaux propres. Évaluez les différentes options (dette de premier rang, mezzanine ou dette convertible, actions privilégiées et ordinaires, prêts et subventions du gouvernement) et adaptez votre structure de capital pour mieux gérer les coûts tout en fournissant les ressources nécessaires à l’exploitation et à la croissance.
  • Optimiser l’entreprise selon un mode 80/20 (clients, produits et services, tarification) – En général, 80 % des profits d’une organisation proviennent d’environ 20 % de ses clients et de ses produits. Jetez un coup d’œil à vos données pour découvrir quels clients ou quels produits sont les plus rentables pour vous. Évaluez l’incidence de cesser la vente et la prestation de produits et services qui n’engendrent que peu ou pas de profits. En concentrant vos ressources sur vos produits ou services les plus rentables, vous augmenterez vos marges.
  • Restructurer le bilan – Le moment est peut-être bien choisi pour restructurer votre bilan afin de tenir compte de la hausse des taux d’intérêt et des obligations liées au service de la dette, de l’augmentation du passif, de l’incidence sur la rentabilité et d’une baisse éventuelle des évaluations de l’entreprise et des actifs.
  • Obtenir des conseils professionnels – Des conseillers chevronnés peuvent vous offrir de nombreux services différents pour remettre votre entreprise sur la bonne voie.

BDO peut vous aider

Nous avons un grand nombre d’entreprises dans divers secteurs à gérer leurs risques liés à l’inflation et à créer de la valeur. Communiquez avec nous pour découvrir ce que nous pouvons faire pour favoriser la réussite de votre entreprise. 

Hugo Daoust
Directeur principal, Services en restructuration et redressement d’entreprises

Adam Brown
Associé, Services de création de valeur

Notre site utilise des témoins nous permettant de vous offrir un service plus réactif et personnalisé. En consultant notre site, vous acceptez l'utilisation des témoins. Veuillez lire notre déclaration de confidentialité pour en savoir plus sur les témoins que nous utilisons et sur la façon de les bloquer ou de les supprimer.